Sélectionner une page

 Source: Four person playing virtual reality goggles |Photo by Lucrezia Carnelos on Unsplash

Comment la réalité virtuelle va impacter les relations sociales ?

 La réalité virtuelle renvoie à un espace virtuel qui simule un espace physique à travers une modélisation faite par informatique, elle peut simuler cet espace sur différents plans. Communément, quatre des cinq sens en font partie, l’ouïe, la vue, le toucher et l’odorat, sentir le goût à travers la réalité virtuelle n’est pas encore quelque chose de commun dans ce domaine. Cette nouvelle technologie a plusieurs champs d’applications plus ou moins développés. Dans l’imagerie populaire elle sert de divertissement et permet d’expérimenter des univers crées de toutes pièces, principalement dans le domaine du jeu vidéo. Dans le domaine médical, c’est un fabuleux outil d’apprentissage et de simulation d’interventions chirurgicales complexes pour les futurs chirurgiens ; sans oublier les applications en rééducation qui connaissent un essor conséquent ces dernières années avec la démocratisation des casques de réalité virtuelle. Cette innovation sert aussi à toutes les formes d’apprentissage qui tirent parti de s’appuyer sur l’aspect de simulation qu’offre la réalité virtuelle. Les futurs pilotes d’avion, les pilotes de formule 1 et les pilotes de moto s’entrainent sur ce type de machine par souci de coûts du matériel et de la séance d’entraînement. Cette innovation, comme beaucoup d’autres a pris racine dans la recherche militaire, en effet les Navy Seals de l’armée américaine ont été les pionniers dans l’innovation de cette technologique. Simuler des combats, des vols, des phases de conduites ou de tir à longue distance sans devoir les effectuer dans la vraie vie leur a permis de développer leurs machines et de former leurs soldats à des phases de combat avancées où l’expérience prime sur la théorie. Maintenant, malgré tous ces aspects de progression, des questions se posent sur la thématique de la réalité virtuelle et sur son impact sur ses utilisateurs et sur une population. Qui l’utiliserait fréquemment dans un futur proche où par simple curiosité intellectuelle. Jusqu’à quel point supplantera-t-elle les interactions sociales et peut-elle réellement le faire ?Cet axe concerne les utilisateurs qui la voient comme un outil de communication, de divertissement, ou de travail. En effet, ces utilisateurs sont plus susceptibles de se voir devenir dépendants de cette technologie naissante.

La réalité peut-elle remplacer les interactions humaines ?

La force de la réalité virtuelle est telle qu’elle peut considérablement affecter les interactions entre les personnes et la perception de celles-ci que nous avons. Le souci principal est que l’interaction entre individus est basée uniquement sur le réseau et sur la voix, voir sur un avatar dénué d’expression comme on en a l’exemple sur le jeu populaire VR Chat. Cela étant, toutes les nuances et les micro-expressions qui permettent de faire comprendre les choses et qui donnent de la profondeur aux propos ne sont plus interprétables. De plus, en se cachant derrière un avatar ou un pseudo, les gens ont tendance à beaucoup moins mesurer l’impact de leurs propos et la pertinence de ceux-ci. Ces comportements dégradent non seulement la qualité même de la discussion par réalité virtuelle mais pas seulement, les rapports entre personnes peuvent bien plus rapidement tourner au harcèlement ou à l’énervement, les codes sociaux étant en partie inhibés par le support virtuel. Les codes sociétaux sont un aspect important à prendre en compte. Qu’en est-il de la politesse, du respect et de tant d’autres éléments faisant partie intégrante de notre éducation sociale ? Ceux -ci peuvent souffrir de l’intermédiaire que représente cette technologie, mais dans une population ayant déjà eu un contact dans la vie réelle, une étude a démontré que chacun des participants à l’échange virtuel avait tendance à reproduire les comportements sociétaux dans la simulation virtuelle. Ce qui veut dire que si la personne arrive à associer un visage et une personne réelle derrière un avatar, les problèmes liés se voient drastiquement réduits. On peut aussi imaginer qu’un travail de modération et de sensibilisation autour de ces nouvelles technologies pourrait aider à pallier le problème.

Quelles sont les limites ?

Les limites sont simples, le toucher et les émotions ne sont pas (encore) transmissibles par réalité virtuelle, par conséquent, les relations fortes comme l’amour ou les amitiés fortes, devront sûrement êtres créés dans un autre univers plus proche de la vie réelle. Il ne faut pas non plus oublier que les soucis de santé engendrés par la réalité virtuelle sont un facteur important lié à son utilisation, de ce fait, le temps passable dessus n’est pas illimité. De plus, la réalité virtuelle, de par sa partie virtuelle, ne permet pas encore d’interagir avec la vie réelle et ne permet pas non plus d’échanger autour de celle-ci. Très demandante, cette technologie nécessite des ressources importantes non négligeables pour être rependue à travers le monde et encore plus pour qu’elle puisse remplacer une partie importante de nos quotidiens.

Conclusion

À mon avis et en prenant en compte les recherches faites là-dessus au sens social et philosophique de la question, la réalité virtuelle pourra sûrement remplacer les phases de rencontres classiques comme les rencontres en bar, en boîte de nuit ou dans n’importe quel espace social. Elle offre une alternative de plus pour rencontrer des gens mais l’humain a besoin de partager des choses socialement dans la vraie vie, donc les utilisateurs vont sûrement, soit compléter l’apport de cette technologie avec des interactions différentes dans la vraie vie, soit faire en sorte de rencontrer les gens avec qui ils sont les plus proches dans l’univers virtuel. De plus il est plus difficile de rencontrer quelqu’un et de nouer des liens dans un espace virtuel dû aux facteurs impactant négativement les relations sur un espace informatique. Peut-être qu’en complétant les technologies avec les cinq sens et un avatar plus réaliste accompagnés d’un travail de modération, la réalité virtuelle remplacera les interactions humaines et élargira le spectre des interactions possibles. Ce qui est sûr c’est que cette innovation n’en est qu’à ses débuts et qu’elle continuera d’inspirer chercheurs, artistes, ingénieurs et joueurs. Nous ne sommes qu’au début de la numérisation de la société et ce genre de technologies verront leur explosion dans un avenir proche, si tant est que le monde les accepte.

Sources: 

Wikipédia :https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9alit%C3%A9_virtuelle

https://fr.statista.com/themes/3357/la-realite-virtuelle/

https://www.cnc.fr/professionnels/actualites/le-cnc-devoile-une-etude-inedite-sur-la-realite-virtuelle-et-les-experiences-immersives_978284

https://www.forbes.fr/technologie/les-dangers-de-la-realite-virtuelle-augmentee-ou-etendue/

https://www.realite-virtuelle.com/effets-secondaires-vr/

 

 

 

 

 

Neïb Ouakel, le 14.12.2019

Mis à jour le 15.12.2019